Intervenant.es

SIMON LE ROULLEY

Simon Le Roulley est doctorant en sociologie à l’Université de Caen où il enseigne les auteurs classiques et la sociologie urbaine. Sa thèse porte sur l’institution du temps social et la production capitaliste de l’espace depuis des formes de vies qui tentent de s’y opposer. Il travaille par ailleurs sur l’hypothèse d’un communisme punk à partir d’une étude de la scène punk Do-It-Yourself comme expérimentation contre-capitaliste. Il a également travaillé sur les précaires de l’éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur. Membre du séminaire Pratiques et Pensées de l’émancipation, il défend une sociologie critique, radicale et impliquée.

http://journals.openedition.org/variations/863

GUILLAUME FABUREL

Guillaume Faburel est géographe, professeur d’Etudes urbaines à l’Université Lyon 2 et à l’IEP de Lyon, chercheur à l’UMR Triangle et membre du Comité de direction de l’Ecole urbaine de Lyon. Il enseigne l’Habiter des métropoles, les Luttes et résistances infrapolitiques, les enjeux de la Justice environnementale ou encore le Développement durable comme gouvernement des corps. Après des travaux consacrés aux conflits d’aménagement et d’environnement, ses recherches portent à ce jour sur les alternatives au fait métropolitain, notamment à partir d’une réflexion sur les nouvelles formes d’engagement et la pensée des communs. Dans ce registre, il participe à l’animation du réseau des territorialistes (http://www.reseau-territorialistes.fr/).
Il a coordonné en 2016 avec Mathilde Girault La fin des villes. Reprise de la critique. Mécanismes et impensés de la métropolisation et de ses méga-régions, puis La fin des villes. Reprise de l’action. Alternatives citoyennes et habitantes aux métropoles et à leurs méga-régions dans les Carnets de la décroissance, Editions Aderoc.
Il est l’auteur de Métropoles barbares. Démondialiser la ville, désurbaniser la terre, Le Passager clandestin, 2018.

RÉMI ELIÇABE & AMANDINE GUILBERT

Le GRAC est une association de recherche créée en 2006. Elle est le fruit de la rencontre de jeunes sociologues travaillant depuis plusieurs années sur la question de l’auto-organisation, sur les terrains social, politique et culturel, essentiellement en milieu urbain. GRAC@COOPRECHERCHEACTION.ORG

YANNICK SENCEBE

Maitre de conférence en Sociologie à AGROSUP Dijon. Membre du Centre d’Économie et de Sociologie appliquées à l’Agriculture et aux Espaces Ruraux

FRANÇOIS JARRIGE & JEAN-LOUIS TORNATORE


François Jarrige est historien, enseignant à l’université de Bourgogne, il explore l’histoire des sociétés industrielles, leur genèse, les débats qui les accompagnent, leurs enjeux sociaux et environnementaux passés et présents. Après des travaux consacrés au luddisme et aux conflits sociaux au XIXe siècle, ses recherches se sont orientées vers l’histoire sociale des techniques, des pollutions et des imaginaires industrialistes; il a notamment publié: Technocritiques. Du refus des machines à la contestation des technosciences
(La Découverte, 2014); (ed.) Dompter Prométhée. Technologies et socialismes à l’âge romantique  (Besançon, PUFC); et (avec T. Le Roux), La contamination du monde. Une histoire des pollutions à l’âge industriel (Le Seuil, 2017)

JLT est anthropologue, professeur à l’université de Bourgogne. Ses recherches actuelles portent sur les conditions de possibilité d’un scénario contre-hégémonique ou plébéien du patrimoine. Il anime avec François Jarrige, au Centre Georges Chevrier (CNRS-uB), un atelier Penser les transitions. Histoires et sciences sociales devant les urgences du temps; et avec Noël Barbe, à l’EHESS (Paris), un séminaire : Expériences de l’anticapitalisme.